Accueil 5 Locomotion 5 5 raisons d’adopter la télémédecine

Autorisée depuis le 18 mai 2020 en France suite à la période de confinement, la télémédecine vétérinaire possède de nombreux avantages. Elle est définie comme « une forme de pratique vétérinaire à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication. Elle met en rapport, entre eux ou avec l’animal ou le troupeau, un ou plusieurs acteurs, parmi lesquels figure nécessairement un vétérinaire ».

Cette pratique regroupe 5 domaines :

  • La téléconsultation est une consultation à distance.
  • La téléexpertise permet à un vétérinaire d’interpréter à distance des données médicales nécessaires au suivi d’un animal.
  • La télésurveillance représente l’apport scientifique à distance d’un confrère ayant des connaissances spécifiques dans un domaine relevant de l’acte vétérinaire tel que l’interprétation d’imagerie.
  • La téléassistance permet à un vétérinaire d’assister à distance un confrère au cours de la réalisation d’un acte.
  • La télérégulation correspond à la priorisation des demandes des détenteurs des animaux dans une situation supposée d’urgence.

Quels sont les différents avantages de la télémédecine ?

1. Prévention au sein de l’écurie et maximisation de la performance

Avant l’arrivée des nouvelles technologies spécialisées pour les chevaux de courses, le suivi de ces athlètes s’effectuait principalement lors d’examens cliniques au repos. Récolter des données sur tous les chevaux d’une écurie lors de leurs entraînements permet au vétérinaire d’effectuer un travail de prévention à distance sur l’ensemble d’une écurie. Ce monitoring à distance permet de déterminer si le cheval répond de manière normale à l’entraînement ou si au contraire, ses paramètres sont différents de la normale. L’objectif est de détecter une anomalie avant que cette dernière ne survienne en course et provoque un accident ou une contre-performance.

 Ainsi, en analysant la fréquence cardiaque, la vitesse et les données de locomotion à distance, les vétérinaires réalisent une forme de téléconsultation. Cela permet d’effectuer un travail de prévention et de maximiser la performance. Ce nouveau type de service proposé par les vétérinaires à leurs clients permet alors un travail main dans la main autour de la performance et la santé du cheval.

2. Priorisation des consultations et gain de temps

La régulation des consultations est l’une des formes de télémédecine définie par l’Ordre des vétérinaires. Elle a pour objectif de prioriser les demandes des propriétaires et des entraîneurs de chevaux de courses par le biais d’une consultation à distance. Cela permet au vétérinaire de prioriser les différents appels entrant afin de favoriser les chevaux pour qui le déplacement est urgent.

Pendant la période de confinement induite par le Corona Virus, les vétérinaires n’avaient pas forcément toujours accès aux chevaux. Ainsi, obtenir des informations telles que la fréquence cardiaque à l’effort ou l’amplitude et la cadence pendant un exercice permettait d’établir un avis sur la démarche à mettre en place pour traiter l’équidé. Il faut cependant ne pas oublier qu’aucun diagnostic n’est établit à distance, simplement une priorisation d’où découle un gain de temps pour le vétérinaire.

Du côté des entraîneurs, le recours à la télémédecine permet de travailler sereinement en éliminant à distance les doutes sur la santé d’un cheval, sans faire déplacer le vétérinaire.

Ce cheval a une récupération anormale et devrait consulter un vétérinaire. La fréquence cardiaque reste élevée après la phase de décélération.

Ce cheval a une récupération normale. La fréquence cardiaque diminue au même rythme que sa vitesse.

3. Détection à distance de pathologies

En utilisant les produits appropriés, les vétérinaires ont l’opportunité de détecter des pathologies à distance, depuis leur cabinet. En effet, si l’une des écuries suivies par le vétérinaire dispose d’un outil tel qu’Equimetre, les données collectées à l’entraînement sont disponibles sur la plateforme à tout moment. Ainsi, si l’entraîneur pense que son cheval n’est pas en forme, le vétérinaire peut extraire son ECG, sa fréquence cardiaque et sa vitesse lors de l’exercice et les analyser pour détecter d’éventuelles pathologies cardiaques. Le problème peut être pris en charge avant de devenir trop dangereux pour le cheval.

Notre vétérinaire partenaire peut par exemple détecter une arythmie chez un cheval australien depuis son ordinateur en Belgique. Si un entraîneur remarque que les données de récupération sont anormales, il peut demander une téléconsultation cardio à notre vétérinaire partenaire. En analysant l’ECG enregistré automatiquement à chaque fois que le capteur est utilisé, il est possible de détecter une arythmie cardiaque. La télémédecine permet ainsi de développer la globalisation des compétences.

Voici un exemple de rapport ECG rédigé par le groupe Equine Sport Medecine Practice avec Equimetre. Le capteur a permis de mesurer la fréquence cardiaque et d’enregistrer l’électrocardiogramme du cheval à l’effort en Australie, ESMP a pu l’analyser en Belgique et investiguer une pathologie cardiaque : ici une fibrillation atriale.

Rapport de l’Equine Sport Medecine Practice

4. Suivi des chevaux diagnostiqués à distance, en rééducation

Un des avantages de la télémédecine est l’amélioration du suivi des patients diagnostiqués. En effet, la télémédecine et les outils qui lui sont dédiés permettent d’assurer le suivi d’un cheval diagnostiqué avec une pathologie cardiaque ou en phase de rééducation grâce à l’analyse des données à distance.

Par exemple, une fois le cheval diagnostiqué avec une pathologie cardiaque, l’utilisation d’un outil tel qu’Equimetre aide le vétérinaire à monitorer ce cheval à distance. Admettons qu’un vétérinaire décide de revoir un cheval dans 6 mois suite à la détection d’une pathologie. Avoir accès à sa fréquence cardiaque, sa vitesse et son ECG à l’effort au cours de ces 6 mois permet de vérifier la pertinence du traitement administré et de l’ajuster en fonction des paramètres mesurés. En ayant recours à la télémédecine, le vétérinaire assure la carrière et la sécurité de ce cheval.

 La rééducation d’un cheval de course est souvent marquée comme une période sensible. Pouvoir objectiver la condition physique du cheval et le faire surveiller à distance par le vétérinaire est l’un des avantages offerts par la télémédecine.

5. Télérecherche et Big data

La télémédecine offre une infinité de possibilités en matière de recherche équine. En effet, les nombreuses données collectées assurent le développement d’une base de données réservée aux centres de recherches. Les outils de télémédecine permettent de mettre en réseaux les données collectées. Ainsi, la mutualisation des données favorisée par l’émergence d’outils simples et complets tels qu’Equimetre favorise le développement de la télérecherche.

Le Big Data arrive dans le secteur équin et les vétérinaires seront capables d’identifier les variables qu’il est pertinent d’analyser ou non en matière de monitoring de la performance équine.

Ainsi, à l’échelle vétérinaire, l’étude des données d’un capteur connecté récolte des informations importantes sur la santé et la performance du cheval. Dans la globalité, l’étude de données de tous les capteurs connectés mis en place sur tous les chevaux de courses permet de mesurer des paramètres inédits. La découverte d’informations statistiques basées sur l’ensemble des données collectées définit le Big Data vétérinaire.

Pour conclure, la télémédecine vétérinaire arrive et marque l’arrivée de la révolution du numérique dans cette filière. Que ce soit de manière préventive, de suivi de santé individualisé ou de monitoring de la performance, l’analyse des données offre de nombreux avantages et nécessite d’être mise en place afin d’améliorer la santé, la sécurité et le bien-être des chevaux de courses.

Mots clés: télémédecine vétérinaire, prévention cheval de course, clinique équestre, téléconsultation cheval, santé et performance cheval de course, détection de de pathologies, ECG, suivi équestre à distance, télérecherche